Qi Gong, Yang Sheng et Coronavirus

« Le microbe n’est rien, la maladie est tout ». Cette phrase aux retentissements actuels puissants nous plonge dans les archives de la pensée scientifique médicale naissante au 20ème siècle. Pasteur empruntait alors la thèse de l’existence des micro-organismes à Béchamp, qui serait aujourd’hui fasciné par l’importance grandissante que les scientifiques accordent à la flore intestinale…

On retrouve la primauté du système immunitaire dans les thèses vitalistes des Hippocratiques et des Galienistes qui firent la gloire de la Renaissance au 15ème siècle. On parle alors de Natura Medicatrix : il existe dans le corps humain une force mystérieuse capable de protéger le vivant, de se guérir par lui-même !

C’est ici que trouvent leur pleine justification la médecine préventive, la diététique ainsi que toutes les pratiques de santé.

La Chine (et à sa suite tous les pays de culture chinoise (Corée, Japon etc) est la civilisation qui a le plus compris cet axiome fondamental de santé. En Chine et dans les pays avoisinants s’est au fur et à mesure élaborée la pensée du Yang Sheng 养生 (Nourrir et protéger la Vie). Jusqu’à aujourd’hui, le Yang Sheng infiltre tous les niveaux de la vie quotidienne chinoise : voilà pourquoi tous les matins, les parcs chinois sont remplis de personnes faisant leurs exercices de santé !

La méditation, le Qi Gong et le Taiji Quan sont des pratiques de Yang Sheng, mais également la diététique (avec une consommation de sucre et de laitage très très réduite !), la consommation de plantes médicinales, l’acupuncture, le massage et la favorisation des flux internes.

Aujourd’hui, nous sommes intoxiqués par une surcharge de désinformation sur le Coronavirus. Pire encore, la médecine officielle majoritaire a depuis longtemps développé une médication chimique allant bien souvent contre le terrain naturel du corps, détruisant la flore intestinale et affaiblissant le système immunitaire en même temps que le virus… en effet notre sytème immunitaire est dépendant des bactéries de notre flore intestinale dans le bas ventre !

Ayant gardé le silence sur le sujet pendant bien longtemps, il nous semble, à l’approche de la rentrée, nécessaire de rappeler que la stimulation du système immunitaire est le meilleur remède contre le développement de symptômes maladifs, de quelque sorte qu’il soit.

Garder un esprit positif, calme et joyeux ; alterner correctement travail et repos afin de sauvegarder son énergie vitale ; respirer amplement lors de temps spécifiques de retour à soi ; manger une nourriture saine (sans pesticides, engrais chimiques etc), avec peu de sucres et peu de laitage.

Bien entendu, il reste que les troubles émotionnels majeurs, les déficiences congénitales, les conséquences désastreuses des mauvaises habitudes et enfin l’âge, rendent parfois la médication nécessaire. La médecine chimique et la chirurgie sont des thérapies d’urgence qui pourraient devenir mineures et subalternes si les principes de sagesse du Yang Sheng devenaient la base de notre politique de santé publique.

Un commentaire sur « Qi Gong, Yang Sheng et Coronavirus »

  1. Très bien exposé Colin, le processus de fragilité dû à cette crise sanitaire, et pourquoi certaines personnes dont atteintent et pas autre, par fois dans une même famille.
    Amicalement.

Laisser un commentaire